plutot salé ou poivré

Publié le par Fanny et Jean-sé

Après Phnom Penh nous sommes parti à la découverte du sud du Cambodge. Nous voici sur la cote dans la petite vile de Kampot célèbre pour ................ son poivre ! Nous y avons passé deux jours formidables !!

Nous louons dès en arrivant une petite moto pour vadrouiller tout l'après-midi au milieu des champs de ....................... sel ! Et oui, on trouve ces deux condiments en abondance dans la région bien que l'un se vend au prix d'or et l'autre pour rien du tout !!!!

oui oui oui j'aime bien les champs de sel ...j'ai pris un milliard de photo !
oui oui oui j'aime bien les champs de sel ...j'ai pris un milliard de photo !
oui oui oui j'aime bien les champs de sel ...j'ai pris un milliard de photo !
oui oui oui j'aime bien les champs de sel ...j'ai pris un milliard de photo !
oui oui oui j'aime bien les champs de sel ...j'ai pris un milliard de photo !

oui oui oui j'aime bien les champs de sel ...j'ai pris un milliard de photo !

Notre vision d'une excellente journée :

Partir vers 9h00 du matin en moto dans la campagne environnante et s'y perdre. Admirer les plantations de manguiers à perte de vue, répondre au "hello" et aux coucous des enfants ainsi qu'aux sourires des deux ou trois habitants qui se demandent bien ce qu'on fait dans ces coins reculés. En effet, les routes ne sont plus que des pistes de terre rouge où l'on ne croise que de bien maigres vaches. Parfois meme Jean-Sé roule dans leurs bouses, comme ça pour rigoler, et nous asperger les pieds :( . Se perdre encore plus jusqu'à ce que les pistes deviennent de tous petits chemins de sable et de cailloux où conduire devient un vrai sport. Là, comme on est perdu et que deux chemins s'offrent à nous, on joue au "Chifoumi ". Si je gagne, on va à droite, si Jean-Sé gagne ce sera à gauche. Bon je gagne, allons à droite ! Le chemin est tellement étroit et bossu qu'on a du mal à garder le guidon droit. Jean-Sé pose un pied à terre pour nous éviter une chute et là ... c'est le drame ! Un méchant buisson rempli d'épines est venu carresser le pied et le mollet de Jean-Sé. Bon on fait demi-tour, de toute façon ce chemin ne mène nul part, c'est un cul de sac. Petit pause pour enlever les épines une par une du mollet de JS à la pince à épiler biensure (encore une fois merci trousse de secours) !! Bon un petit coup de désinfectant sur tout ça pour etre sur (hein maman ?!?)... Sauf que ça fait sacrément mal sur un bobo tout frais, alors Jean-Sé voudrait crier ou tapper mais finalement il décide de cracher (chacun son truc face à la douleur). S'en suit un méga fou rire. Et là je m'inquiète. En le voyant rigoler comme ça sans raison apparente alors que la seconde d'avant il pleurait de douleur, je me dis que ces épines devaient certainement contenir un poison quelconque qui lui ronge le cerveau !! Quand enfin il arrive à articuler quelques mots, il me fait comprendre que son mollard a attéri dans son casque posé là...! Je le rejoins dans son fou rire... Bilan : le Paris-Dakar c'est pas pour nous mais on a quand meme bien aimé jouer au Ghislain !!! 

C'est pas le tout il faut tenter de reprendre la route, alors on prend à gauche finalement. Nouveau cul de sac. Bon demi tour. On continue de se perdre sur ces routes aux paysages magnifiques jusqu'à arriver dans des plantations de poivre. On nous fait gouter, que dis-je , déguster, les grains de poivre. Du blanc, du rouge, du noir... Exercice peu commun pour nos papilles. 

Puis on arrive dans le petit village de Kep, en bord de mer. La spécialité local c'est le crabe au poivre. Alors on se laisse tenter. On a bien fait car on n'a jamais mangé de crabes aussi charnu ! Un délice dans un cadre magnifique ! D'ailleurs j'en profite pour retirer ce que j'ai dis sur la nourriture Cambodgienne! On n'avait testé que les marchés mais en faite ils ont plein de spécialités succulentes ! On se régale depuis 3 jours.

plutot salé ou poivré
plutot salé ou poivré
plutot salé ou poivré
plutot salé ou poivré

Après quoi, on passe le reste de l'après-midi à la plage. On se baigne dans une eau à 27 degrès, suffisant pour nous rafraichir car la température extérieure est de 34°C. Et puis on rentre sur Kampot pour notre dernière nuit ici, on rend notre beau scooter, et on écrit un article pour partager cette belle journée !!

Publié dans Cambodge

Commenter cet article

yoyo 17/02/2014 19:41

Je veux bien la recette du crabe au poivre!
Bisous
lionel

tiphaine 16/02/2014 21:29

Vous allez devenir de véritables motards!!! Mais tu as remis ton casque avec le mollard!!!

Cécile 16/02/2014 20:10

Très belles les photos du sel et le plat de crabe à l'air fameux!

Krillain 16/02/2014 20:07

Ahahah xD Vous êtes des Génies ! J'adore.....eeeeeet je vais manger du crabe en boite, vous donnez bigrement faim.